Cover Image

Les chiens du maître

10 mai 2022 - Temps de lecture: 2 minutes

Les chiens du maître, ré-intronisé pour les cinq prochaines années monarque absolu par la bêtise du peuple non souverain bien manipulé, endoctriné, abasourdi !

Ils sont venus à l'investiture du roi soleil, les uns dans l'attente d'effacer leurs ardoises judiciaires, les autres pour éviter quelques enquêtes, tous dans l'espérance de quelque juteuse et confortable prébende, qui leur assure prestige et privilège, en attendant un futur transfert de pantouflage à la tête d'une entreprise internationale, d'une fondation, d'un cabinet conseil...

Rien n'a changé depuis la nuit des temps, imaginez d'autres costumes, et nous voilà à la cour de Gengis Khan ou de Charlemagne, mais ceux-là ont en plus les moyens techniques de démultiplier à l'infini leur emprise et surveillance sur les contestataires et l'habileté des lois qu'ils ont lentement tissé autour du peuple comme une toile vénéneuse pour le soumettre et l'anesthésier.

Au nom de la souveraineté pleinière que je tiens de mon essence humaine libre, je les déclare définitivement et irrévocablement illégitimes !

Je ne suis pas et ne serai jamais leur sujet. J'ai toute ma vie choisi la liberté plutôt que la compromission et pourtant les occasions ne m'ont pas manqué d'être de ce côté obscur de la société. J'ai même eu plusieurs fois à subir une sorte de mort sociale et l'effondrement de mes projets pour avoir refusé d'être embrigadé un jour au Parti Socialiste, un autre au RPR, tant leur système ne survit que par les talents qu'ils achètent avec leurs bonbons empoisonnés, et que j'ai toujours refusé, car il m'est impossible, pour quelques oripeaux, de renoncer à ce qui me parait juste et honorable.

Il serait grand temps que les peuples ouvrent les yeux et refusent définitivement ces systèmes de gouvernance pseudo-démocratiques qui ne sont en fait que des grands tours d'illusionnistes destinés à faire perdurer les injustices et les dominations, hier par la naissance, aujourd'hui par la voie des urnes, qui n'est qu'une sorte de cooptation bien organisée dans l'entre-soi de la nomenklatura et donc cela revient finalement au même.

C'est toujours une infime partie de la population qui se partage richesses et moyens d'action, s'attribuant ce qui revient à tous et chacun !

© Jérôme Nathanaël - 10 mai 2022

Il n'y a actuellement aucun commentaire, alors soyez le premier !

Tags

PolitiqueFrance démocratie nomenklatura