[Poésie] Claude Vigée - Devant la tente vide

devant la tente vide
pour le festin du sable :
tu ne commandes pas,
tu délivres le souffle.

Parfois Dieu rit
quand il est ivre --
émergence du cri !

Jacob dés le matin
a serré dans sa paume
le talon d'Esaü.

La main est au début
le talon à la fin :
du talon à la main

juste le temps de vivre !

Jacob médite, Esaü chasse,
l'un chante, et l'autre assomme :
en somme

rien de neuf ne se passe
dans l'histoire de l'homme.

Paris Babel Athènes Rome --
à tatons, sans un bruit,
Jacob suit la trace

le pied sanglant d'Edom.

Claude Vigée

Photo Rowan Simpson https://unsplash.com/@nzrhan


Partager :


More from 🔶 Jérôme Nathanaël 🔶
All posts