Cover Image

La rose des illusions perdues

10 mai 2022 - Temps de lecture: 3 minutes

10 mai 1981 - 10 mai 2020.
Souvenir... c'était il y a 39 ans... c'était aussi un dimanche... j'étais un gosse à peine sorti de l'adolescence et pourtant avec déjà des responsabilités de parent... J'avais vraiment mouillé la chemise comme des milliers et des milliers d'autres pour que cet homme l'emporte, espérant que la gauche au pouvoir serait plus propice à l'évolution de la France vers plus de justice, de partage et que cela serait de meilleures conditions pour une évolution spirituelle profonde qui porterait mon pays aux avant-postes de l'avenir.

Après l'annonce de la "victoire", nous étions des milliers dans les rues de Troyes, des millions dans les rues de France, à chanter et danser... j'avais un bout d'homme sur les épaules, une puce dans un porteur sur le ventre, une femme blonde magnifique et que j'aimais immensément qui tenait ma main... une soirée inoubliable... Et puis... un mois après... tout s'est effondré, la belle a voulu "faire un break" qui est devenu très vite une rupture, largement favorisée par mon meilleur ami consolateur de la belle. Et ceux-là même qui à Troyes portaient la rose à la boutonnière se sont débarrassés du jeune talentueux et efficace qui savait dynamiser la vie culturelle locale mais n'entendait pas se corrompre dans les magouilles opportunistes du temps, en organisant savamment sa mort sociale... La désillusion, partout en France, s'est répandue, quand le vrai visage des nouveaux rois et roitelets s'est révélé dans les intrigues de pouvoir et d'influence. Partout on a renvoyé l'ascenseur à ceux qui étaient près à "obéir" et à servir les intérêts concrets, stratégiques ou idéologiques des nouveaux dominants. Ils avaient très faim, ils avaient attendu longtemps d'avoir enfin accès à la table du festin. Dures leçons de réalisme spirituel pour ceux, comme moi, qui avaient pensé qu'un détour par la gauche aux affaires permettrait un progrès vers le bien. Et pour la France, la mort de la gauche comme porteuse possible de changement c'est dès 1983 et la nomination de Fabius comme premier ministre...

39 ans après j'ai eu le temps de développer une vigilance stricte contre tous ces menteurs manipulateurs qui prennent le pouvoir, non pour le peuple, mais pour réaliser un agenda qui est toujours à peu de choses près le même que le précédent, mais avec une progression lente mais certaine vers le pire. En presque 40 ans la société française et le contexte mondial se sont considérablement dégradés en termes de libertés, nous sommes proches de certaines des dystopies littéraires célèbres, 1984, le Meilleur des Mondes, etc... La Chine étant actuellement leader dans ce domaine avec son programme de "crédit social" ne doit pas nous faire accepter ou oublier ce qui est en oeuvre de manière sournoise dans certaines "démocraties" occidentales, comme le montrent bon nombre de dispositions liberticides entrées dans le droit commun depuis la période des attentats ou ce que nous a révélé cette période de "pandémie". Je crains à cet égard que l'élection de Macron, summum de manipulation médiatique, judiciaire et politique, marque un climax historique dans ce processus de dégradation.

© Jérôme Nathanaël - 10 mai 2020

Il n'y a actuellement aucun commentaire, alors soyez le premier !

Tags

Mitterrand mai1981 la-rose illusions-perdues