Cover Image

Avril 2022 - Pantin ou le retour du Politburo

22 avril 2022 - Temps de lecture: 5 minutes

J'habite à Pantin, ville dont le maire est depuis 2001 M. Bertrand Kern, socialiste, proche de Claude Bartolone dont il fut le suppléant à l'Assemblée nationale.
J'ai trouvé il y a quelques jours dans ma boîte aux lettres un courrier de M. le Maire, où il m'appelle à voter M. Macron au deuxième tour des élections présidentielles. Cette page, imprimée en quadrichromie, semble avoir été distribuée massivement dans toute la ville. Il reste à savoir si le coût, que j'imagine assez élevé, de l'impression et de la distribution de cette propagande, a été payé par les impôts locaux, c'est-à-dire aux frais des habitants. Je doute que M. Kern, qui s'y exprime comme Maire de la ville à ses administrés, ait financé cette opération sur ses fonds propres ! Il faudra également vérifier s'il est compatible avec la loi française et les pratiques républicaines, qu'un Maire puisse, par ce type de moyens, influencer les votants lors d'une élection présidentielle !

En tous cas, j'ai eu l'impression d'être revenu un siècle en arrière, à l'époque du Politburo, que je croyais disparu depuis longtemps. Ce Politburo envoyait, à la grande époque stalinienne, de sombre mémoire, ses commissaires politiques dans les kolkhozes et ailleurs pour dire comment voter, quel était en toute situation le choix autorisé par ceux qui savent, le petit peuple étant, comme chacun sait, tellement incapable de penser par lui-même ! Nous voilà donc à Pantin appellés à sauver la République devant le "péril fasciste" par des méthodes de propagande qui relèvent des pratiques soviétiques ! Dont acte !

Dés les premiers mots de ce courrier, Marine le Pen est bien sûr qualifiée de "candidate de l'extrême-droite", ce qui prouve la malhonnetété intellectuelle d'un tel propos. Je rappelle en effet que des personnalités comme le politologue Dominique Reynié ou le philosophe de gauche Marcel Gauchet dénoncent cette distortion du réel pratiquée par les soutiens de M. Macron. Le premier, sur le plateau de "C dans l'air" en date du 11 avril dernier, conteste le fait que le Rassemblement national soit un parti d'extrême droite et qu'il se situerait en dehors du champ républicain. Il dit n'avoir pas remarqué de propos d'extrême-droite chez la présidente du Rassemblement National depuis près de dix ans. Le deuxième, qui combat pourtant clairement le Rassemblement National, affirme sur Europe 1 le 13 avril dernier, que Marine le Pen "incarne quelque chose de très différent de ce qu'a été l'extrême-droite et on gagnerait à le reconnaître", considérant le RN actuel très proche du premier RPR, c'est-à-dire un parti gaulliste, national, souverainiste et social.

Plus loin, dans son courrier que vous pourrez lire ci-dessous, M. le Maire de Pantin affirme : "Madame LE PEN fait partie des ennemis de la République. L'extrême-droite haineuse, raciste et antisémite, qui glorifie les dictatures, est dangereuse pour notre pays. Elle n'a pas sa place dans notre République". On peut ne pas partager les propositions du Rassemblement National, sur le traitement de l'immigration ou de la délinquance, mais honnêtement rien n'y relève de la haine, du racisme ou de l'antisémitisme. D'ailleurs, si cela était le cas, des actions en justice auraient déjà été diligentées par le Parquet, qui aurait été sur ce point bien plus rapide à réagir que pour le scandale McKinsey pour lequel il traine des pieds, et on se demande bien pourquoi !

Enfin, notons qu'une analyse du programme du Rassemblement National réalisée par divers sociologues, démontre qu'il est proche à 70 % de celui de M. Mélenchon, sur les aspects sociaux et de renouvellement démocratique, Référendum d'Initiative Citoyenne (RIC) et élections à la proportionnelle. Ces éléments ne peuvent être ignorés par M. le Maire de Pantin, de tradition socialiste et qui a de plus un député de la France Insoumise, M. Bastien Lachaud, sur la circonscription. Or ces mêmes études soulignent a contrario que seulement 20% du programme de M. Mélenchon se retrouve dans celui de M. Macron !

Dans la France de M. Kern, Maire de Pantin, le Rassemblement National, pourtant admis à concourir aux élections, représentant le choix de millions de français et présent au 2ème tour de l'élection présidentielle, n'a pas sa "place dans la République", et donc, soyons logiques, il faudrait l'exclure du champ démocratique et le rendre illégal pour le faire taire ! Tout est dit sur la vision de la démocratie que M. le Maire défend, vision que je retrouve dans nombre des propos, voire des insultes, des partisans du "front républicain" qui s'expriment depuis deux semaines !

Je précise, avant de recevoir un tombereau d'insultes pour avoir voulu faire respecter la vérité et la liberté, que je ne suis ni membre du Rassemblement National ni d'ailleurs d'aucun parti. Mais je me réclame simplement des valeurs d'hunanisme et de tolérance qui nous viennent des Lumières, celles-là même qu'invoquent à leurs profits ceux qui en réalité, dans une inquiétante inversion des valeurs, les renient par leurs propos mensongers, leurs anathèmes et leurs pratiques !

Je remercie donc M. le Maire de Pantin de m'avoir confirmé dans mon analyse, à savoir que le plus grand danger pour notre pays serait de réélire M. Macron et de favoriser ainsi, outre une politique de mépris, de déclassement social et de violence, le développement insolent, et pour le coup à tendance totalitaire, des courants politiques qui le soutiennent !

Pour finir, je demande à M. le Maire d'une part de nous rassurer sur la légalité d'une telle opération qui vise à influencer les votes de ses administrés, et d'autre part d'en préciser le coût et le mode de financement.

© Jérôme Nathanaël - 22 avril 2022

Lire le courrier du Maire de Pantin (nouvel onglet) : https://tinu.be/AppelKern

Il n'y a actuellement aucun commentaire, alors soyez le premier !

Tags

présidentielle2022 pantin Politburo République