Après l'orage

Parfois tu découvres l'infini
sous la palpitation des feuilles

Parfois tu dévalises tes lieux de mémoire
pour inscrire ton futur dans l'éclatement de l'espace

Parfois je te sais enfoui criant décharné
sur les pontons de l'absurde

Parfois je te veux dans ton corps
re-situé enluminé blessé
roi d'un envol de mots égarés
pourtant

Parfois tu es au centre de toi-même
sans vibrer
plein de silence
après l'orage

© Jérôme Nathanaël - avril 1982

-- Photo Dave Hoefler --

Accueil | Table des matières

Description de l’image