Ce qu'on dit au poète

Avec tes comètes dérisoires
Avec ton cerveau liquide
comme la mort
Avec tes mains coincées
dans une prison de photos
Images mortes des transparences
volées à quel prix

Avec tes paroles brisées
éclatées par les torrents de la nuit
Avec tes yeux posés résolument
sur l'invisible
Tu vas et des palais de verre
t'entourent
aux commissures des lèvres
Ta solitude répond à d'autres solitudes

© Jérôme Nathanaël - mars 1982

-- photo Jr Korpa --

Description de l’image